Tizi Ouzou: Le commissaire de police en prison, le chef de sureté de wilaya dans le coma.

Le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la sureté nationale.

Le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la sureté nationale.

Le commissaire de police qui exerçait comme chef de sûreté de la daïra de Draâ El-Mizan a été condamné dans l’après midi du lundi 25 novembre, à cinq ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA, en première instance par le tribunal correctionnel de Tizi-Ouzou.

Le client de maître Mokrane Ait Larbi avait été pris en flagrant délit de corruption, dans une affaire de corruption qui remonte à la fin du mois de septembre. C’était un conducteur en état d’ivresse qui tentait d’acheter le silence du commissaire en question qui était à l’origine de cette affaire. Le chauffeur en question tentait, d’éviter une peine d’emprisonnement certaine. 

Présenté devant le parquet, le commissaire déchu qui est originaire de la wilaya de Bejaïa, a été placé sous mandat de dépôt pour fait de  corruption.

Quant au chef de sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou, Djamel Louli, intérimaire depuis le mardi 8 octobre, son état de santé est toujours critique, depuis son admission au CHU Nédir Mohamed de Tizi-Ouzou, dans la nuit de mercredi 20 novembre, suite à un malaise cardiaque. Il est dans un coma profond, stade 3.

Pour le moment, la police de la wilaya de Tizi-Ouzou n’a pas de chef réel, ce qui laissera probablement le patron de la DGSN désigner l’actuel chef de sûreté de la wilaya de Tlemcen Lahlouhi Mbrak, avant la fin de l’année, comme chef de sureté de wilaya de Tizi-Ouzou.

APW de Tizi-Ouzou : Une session pas comme les autres.

Dans une session qui s’apparente plus qu’à une pièce tragicomique qu’à une rencontre d’élus locaux, a vu le FFS et ses alliés se faire tout petits devant les élus du RCD, qui n’avaient pas manqué pour la circonstance de relever l’indignation qui frappe en voulant leurrer l’opinion publique en faisant semblant de délibérer sur des questions ne relevant pas de son champ de compétence.

Pourquoi se sont-ils arrogé le droit de prétendre qu’ils avaient le droit de délibérer sur une question qui n’est même pas de leur compétence, ni celle de l’APN où le FFS siège avec un groupe d’une vingtaine de députés, sans parler de ceux du FLN et du RND composant la majorité présidentielle ? Pourquoi leurs directions politiques respectives ne le feraient-elles pas à travers leurs députés à la majorité absolue à l’APN? Pourquoi ces élus ne se pencheraient-ils pas sur les programmes réchauffés de la chaîne TV 4 ou sur la radio Tizi-Ouzou qui ne couvre pas la totalité de la wilaya? Encore un coup de bluff ! 

Qui sont les organisateurs de cette agression ? Toute implication dans cette initiative, visant à crédibiliser un quatrième mandat de Bouteflika, doit être mise à nue et c’est ce que les élus RCD à l’APW ont fait. Ce qui a suffi, parce que visiblement rien ne pouvait empêcher ce coup monté de se dérouler, sans cette opposition.

Quelle explication donner à la présence « inopinée » de certains défenseurs de la cause identitaire et qui avaient « spontanément » répondu à l’invitation des « organisateurs » ?

On craint bien, en fait, que nous ayons atteint le degré zéro de la politique avec des gens pleins de haine en guise d’idées et de programme et qui seraient prêts à tout pour détruire la Kabylie. Il ne faut jamais oublier que Hocine Ait Ahmed a fracassé la Kabylie et en fracassant la Kabylie il a hypothéqué l’Algérie démocratique et indépendante.

Nous ne sommes pas certains que toutes les âmes qui ont manigancé et/ou encouragé cette expédition qui était tout près de tourner au drame ont réalisé le risque qu’ils ont fait prendre à la démocratie du fait de leur irresponsabilité.

Compte tenu de son passé de complice de crimes culturels particulièrement odieux, il était temps qu’il soit mis hors d’état de nuire. Il ne s’agit, bien sûr, que du couple HAROUNE Hocine-OULD ALI El Hadi, auxquels cette fois-ci s’associe ABDESLAM Abdenour, un ‘‘ébéniste’’ notoirement connu pour son escroquerie intellectuelle, devenu miraculeusement conseiller à la direction de culture de Tizi-Ouzou. 

Le couple HAROUNE-OULD ALI , les deux compères

Le couple HAROUNE-OULD ALI , les deux compères

La relation parfaite c’est facile : Que des imposteurs. Clause de conscience : Le couple HAROUNE-OULD ALI coupables à 100 %.

En cette fin d’année, ‘‘l’artiste aux talents multiples’’ n’en finit pas de descendre dans les sondages, même dans son entourage partisane.
Il faut dire que les habitants de Tizi-Ouzou n’ont pas été dupes de cette tentative de détournement de l’opinion avec une initiative des états généraux sur l’environnement qui a fait un joli flop car nos concitoyens n’ont pas aimé du tout non plus cet aventurisme de débutant arrogant qui s’est fracassé sur le mur des réalités.

Dés le début de ses travaux, cette session sur Tamazight a vu l’intervention de sinistres personnages, venus pour la circonstance défendre le bilan de Bouteflika, dans une région qui lui est hostile.

C’est ainsi que les Ould Ali et autre Abdenour Abdeslam, se croyant sans doute en terrain conquis, se sont même permis le luxe d’insulter les véritables militants de la cause Amazigh, en attribuant le mérite de l’avancée de cette revendication à Bouteflika et Khalida Toumi. Mal leurs a pris, puisque dans des réponses sanglantes, Ould Ali et son compère ont étaient renvoyés à leurs méfaits en leur rappelant leurs passés d’imposteurs, de vendus et de traitres. Il a suffit juste de citer, une seule fois, le nom de Sellal Abdelmalek par une élue du pouvoir, et toute la salle explosait en criant « El-Fakakir ». 

Hocine HAROUNE avait déclaré que Sellal a débloqué la situation en Kabylie !

Hocine HAROUNE avait déclaré que Sellal a débloqué la situation en Kabylie !

Le président de l’APW, dans son incapacité de défendre ses invités, a préféré d’appeler à la sagesse, en rappelant le passé de Saïd SADI et d’autres militants du RCD sur la question Amazighe et en aucun cas il n’a la prétention de faire mieux, en sous entendant que c’est le RCD qui a fait avancer cette revendication.

Devant l’indignation affichée par l’assistance, les élus du RCD ont préféré quitter la salle, en disant que le FFS et ses alliés assumeront seuls cette énième trahison.

Pour rappel, Hocine Ait Ahmed n’était pas seulement dans la commission d’arabisation mais il était président de la commission et après 1989, quand il est rentré en Algérie, il a eu un rappel de 1962 à 1990 qui chiffre à des centaines de millions sur le dos de Tamazight et pour services rendu à l’arabisation plus une villa à 3 chemins des Glycines, en face de l’ambassade d’Angleterre, qu’il a vendu à 63 milliards en Février 2011.

Pour la Kabylie, il n’est pas question de Tamazight ou autre langue, mais de son existence en tant entité distincte des autres régions, avec sa culture son identité et son organisation social. La Kabylie a toujours été montrée du doigt depuis des lustres. Le Kabyle est pestiféré et rejeté au second plan bien que c’est le seul qui se sent pleinement Algérien car il n’a pas d’autres pays de rechange ,oui nous devons rejeter toute forme de domination, linguistique ou autre. La chamaillerie entre nous doit cesser et chercher nos ennemis ailleurs .Tamazight langue nationale et officielle peut être donnée et elle va l’être, mais le vrai problème est dans notre déni. Ce déni a existé depuis la nuit des temps et Hocine Ait Ahmed, avec sa complicité et marchandage, reste l’homme qui a fait le plus de mal, avec son FFS, à la Kabylie, pire que ceux qui sont au pouvoir depuis 1962.

Et s’il y a un responsable, et plus, un coupable, dans cette affaire c’est bien le président de l’APW en personne, et lui seul ! Donc, à vrai dire, le FFS : Les plus vieilles putes qui n’ont plus de restes et qui ne trouvent pas preneurs.

Voila ce qui arrive lorsque l’on pousse l’hypocrisie jusqu’à l’arrogance.
Alors que vont inventer « l’artiste aux talents multiples » et ses associés pour faire passer la pilule lors de la prochaine session ? 
Personne ne le sait, à commencer par eux, peut-être !
Ce ne sont pas les dernières facéties d’un pouvoir en déroute qui vont nous rassurer sur la prise de conscience, surtout sur la question Amazighe, qui poindrait du côté de la présidence d’El-Mouradia. Car on ne voit rien venir.

La leçon est limpide: Après un an de pouvoir inconsistant et irresponsable, le FFS est déjà « OUT ». À quelques mois du grand rendez-vous d’avril 2014, il perd sa crédibilité de plus en plus et continue de tomber dans tous les panneaux tendus par un pouvoir à la dérive et par son allié objectif du FLN qui est en en train de le croquer tout cru.

Au FFS, il n y a plus de coordination. C’est Sellal et les présidentielles qui sont en jeu. Sauf qu’ils ignorent, en fait, qu’il n’y a plus d’Etat, il n’y a plus de gouvernement, il n’y a plus de ligne politique.
Il ne reste qu’un magma indéfinissable où se consument les ambitions, les égos et toutes les médiocrités qui les accompagnent.
Le gouvernement aujourd’hui est une équipe en affrontement interne, sans vues, sans politique, sans chef qui décide ni fixe un programme, il frappe les retraités même les plus petits, les salariés, les chômeurs, il détruit le tissus économique, le décourage, il fait fuir les investisseurs. Il sera taxé par le peuple. Ce gouvernement est en dérive sans mat, et la tempête gronde, elle arrive par le sud. Aujourd’hui, on ne voit que la démission de Bouteflika et de son Sellal pour apaiser l’Algérie et lui redonner une perspective.

Sauf que, au moment même où ce gouvernement fait son choix, cet ‘‘artiste aux talents multiples’’ s’apprête à couper les vivres aux quarantaines d’associations qui ne sont pas prêtes d’assumer, une partie des responsabilités qui sont les siennes, pour la campagne électorale du quatrième mandat.

Chantage aux associations

Chantage aux associations

C’est ainsi, que les deux compères, sinistre directeur de la culture et ‘‘artiste aux talents multiples’’ indiquent aux associations concernées que les subventions qu’elles doivent recevoir en 2013/2014 vont … disparaitre !

Tout simplement, bravo, mille fois bravo, car vous poussez ainsi les associations à aller « faire la manche ». Bravo pour ce cynisme aggravé, qui confirme votre position en tête du peloton des authentiques fabricants de colère du peuple, et qui mériterait d’être salué par la médaille d’honneur des imposteurs auquel vous portez si bien la soupe. D’ailleurs, on se demande comment allez-vous pouvoir durer jusqu’en 2017 ?

Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou hospitalisé

Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou, Djamel Louli qui assure l’intérim depuis le mardi 8 octobre, a été admis aux urgences du CHU Nédir Mohamed de Tizi-Ouzou, tard dans la nuit de mercredi 20 novembre, suite à un malaise cardiaque.

Une source médicale nous informe que le commissaire a été transféré aux urgences du CHU de Tizi-Ouzou, accompagné de huit officiers de la police judiciaire vers 23 heures. Pour le moment, le premier responsable de police de la ville des genêts est toujours dans un état de santé critique.

Depuis qu’il est à la tête de la police à Tizi-Ouzou, suite au limogeage de son ex-supérieur, Djamel Louli subit une pression terrible, notamment la gestion de l’affaire de corruption du commissaire de Draa-El Mizane. C’est ainsi que certaines sources nous indiquent que c’est l’une de raisons de son malaise.

Il parait que ses supérieurs hiérarchiques, au niveau de la DGSN d’Alger, exercent une pression pour que la justice efface toutes les traces du dossier du commissaire de Draa-El Mizane, arrêté en septembre dernier. D’ailleurs, son avocat, Maitre Mokrane Ait Larbi, ne cesse de confier « à certains de son entourage » que le dossier est vide et il sera bientôt réintégré dans ses fonctions.

Autre information de taille: Madjid Aknouche, actuellement chef de sûreté de wilaya à Skikda depuis avril 2011 et ancien responsable de la police judiciaire à Tizi-Ouzou à l’époque où Ammar Djanati était chef de sûreté de wilaya, ne sera pas de retour dans sa région. C’est Lahlouhi Mbrak, chef de Sûreté de la wilaya de Tlemcen, qui aura à diriger la police à Tizi-Ouzou .Il sera nommé comme chef de sureté de wilaya, par le directeur général de la sureté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, début janvier 2014, surtout à la veille des élections présidentielles d’Avril, où les corps constitués jouent un rôle en faveur de l’administration. 250xNx36828.pagespeed.ic.CDjPgz9Lho

Âgé de 55 ans, Commandant de la Garde républicaine depuis 2008, promu au grade de général major le 5 juillet 2010, Le général major Abdelghani Hamel à la tête de la police, nouveau DGSN, depuis le 07 juillet 2010.

Il a été pendant plus de trois ans à la tête du Groupement des gardes-frontières (GGF) au commandement de la Gendarmerie nationale. Il était également commandant régional de la Gendarmerie nationale d’Oran dans les années 2004-2005. Cette nomination, décidée par Abdelaziz 
Bouteflika, a mis fin à la vacance du poste stratégique de DGSN qui dure depuis le jeudi 25 février 2010, date de l’assassinat du colonel Ali Tounsi dans son bureau à Alger. Le choix d’un militaire à la tête de la DGSN n’est pas fortuit.

APW de Tizi-Ouzou : Concours sale pour le village le plus propre

Mon petit coup de gueule aujourd’hui sera : ‘‘un zéro pointé, monsieur l’artiste aux talents multiples « .

De retour, en fin de journée, des états généraux sur l’environnement de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui se sont tenues à la maison de la culture Mouloud Mammeri, j’écoutais sur la radio locale des services DRS, la retransmission des interventions des organisateurs, comme s’ils venaient de  » refaire le monde « .

Et qu’elle ne fut pas ma stupéfaction d’entendre ‘‘cet artiste aux talents multiples’’ déclarer tout de go que “Tout le monde est coupable, mais la grosse part de responsabilité dans cette situation incombe à l’état … Aujourd’hui, dès que vous sortez votre portable au volant d’un véhicule, même si vous êtes seul sur une autoroute, vous êtes interpellé par un policier ou un gendarme qui sort de nulle part. Pour un défaut de ceinture, on ne vous rate jamais, mais si vous déchargez une cargaison de déchets en pleine chaussée, nul n’est concerné. Pas de gendarme, pas de policier !”… Ça m’a vite rappelé sa position, et celle de ‘‘ses camarades du FFS’’ lors des sessions de l’ancienne APW sur l’insécurité et le blocage du projet du PNUD par ce même gouvernement avec lequel, le parti de Hocine Ait Ahmed, fait alliance.

APW de Tizi-Ouzou : Concours sale pour le village le plus propre dans Corruption en Algérie p070_0_00_1

Le wali et le président d'APW de Tizi-Ouzou

 

Pire encore : Quelques participants, relayés par des cadres islamo-conservateurs de l’administration, sont aller plus loin, en proposant l’interdiction de la vente à emporter de boissons alcoolisées! Comme si la pollution ne vient que de là !

Le wali de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouazghi, de son coté a déclaré : « On continue toujours à dire que c’est la faute au citoyen alors qu’on ne fait rien », avant de pointer du doigt la direction du commerce, au même titre que de nombreux autres directeurs de son exécutif, tout en oubliant que c’est son équipe et c’est lui le premier magistrat de la wilaya ! Donc, premier responsable du chaos. Mon seul souhait est qu’il ne soit pas obligé de manger son chapeau.

Dans les couloirs, un participant avait lancé : ‘‘Ils sont venus stigmatiser ceux qui consomment l’alcool et repartis comme s’ils ont réglé le problème de l’environnement dans la wilaya. Ils oublient que la première pollution est morale, à, l’école et dans les administrations corrompues, à l’image du gouvernement, de l’APN et du Sénat : Poubelle de la république, elle est très dégueulasse’’.

Celui-ci, a bien raison, chers messieurs l’artiste aux talents multiples et wali, totalement déconnectés des réalités. Et vous devriez plus souvent sortir des beaux quartiers et des beaux bureaux où il vous est confortable de pontifier loin des vrais problèmes rencontrés par les vrais gens.

« Délicieux » démagogue, bobo à souhait, ‘‘cet artiste aux talents multiples’’, que j’inviterais bien à sortir voir le village d’Ait Ouabane, relevant de la commune d’Akbil, dans la daïra d’Ain El-Hammam, qui conteste les résultats  du concours du village le plus propre, lesquels ont étaient falsifiés par des réseaux mafieux en tous genres, avec la scandaleuse complicité du wali qui se prétend neutre, loyale et humanitaires. Tout cela pour faire bénéficier d’autres villages dont les membres du comité sont proches de son parti et d’un autre élu, entrepreneur de fonction, escroc notoirement connu dans sa région d’Abi Youcef avant qu’il ne soit obligé de la quitter.

img002 dans Corruption en Algérie

Déclaration-Dénonciation du village Ait Ouabane

Sinon, comment un village ayant 87,33 points ne soit pas classé parmi les quatre villages sélectionnés alors qu’un autre village a obtenu un prix avec 86,66 points, alors que lors de la deuxième visite effectuée à Ait Ouabane, les membres de la commission ont même félicité les villageois pour les travaux entrepris ? 

Astuce simple pour ‘‘cet artiste aux talents multiples’’ qui a changé les membres de la commission la veille de la remise des prix, pour afficher ensuite dans les couloirs de l’APW les résultats ‘‘falsifiés’’, avec  cachet d’un huissier de justice, après que le scandale fut éclaté.

img0031

Tableau du classement des dix premiers villages selon la moyenne

Se sentir scandalisé, le président du comité du village d’Ait Ouabane, preuves à l’appui (Tableau du classement des dix premiers villages selon la moyenne), interpella le président de l’APW qui n’avait pas tardé à trouver une réponse médiocre : ‘‘Ne vous inquiétez pas, l’année, prochaine vous serez sélectionné’’. Ce qui confirme d’ailleurs que participer ou ne pas participer, le concours sera toujours sale, à l’image de ceux qui l’organisent. 

Il est à noter que, lors de la journée de la remise des prix, la salle s’est vidée juste après la proclamation des résultats.

 

Tunisie : La famille de Rached Ghannouchi quitte le pays

Tunisie : La famille de Rached Ghannouchi quitte le pays    dans International images

La famille de Rached Ghannouchi quitte le pays

La femme de Rached Ghannouchi, chef du parti islamiste Ennahdha, ses deux filles Tasnim et Intissar ainsi que son fils Mouadh ont quitté la Tunisie dans la journée d’hier, jeudi 24 octobre aux environs de 12h 30 mn, vers Londres en Grande Bretagne.

Un avion spécial appartenant à l’homme d’affaires tunisien, Nabil Karoui, directeur de la chaîne privée Nessma TV a été alloué pour ce voyage.

De son coté, le leader d’Ennahdha Rached Ghannouchi, fortement critiqué par ses paires à l’intérieur du parti, pour l’avoir amené à accepter la négociation et le dialogue national avec l’opposition en Tunisie, aurait décidé à commencer à mettre au point un plan pour quitter définitivement la Tunisie vers Doha.

Les régions de Tunisie en ébullition : marches, échauffourées, incendies des sièges d’Ennadha

En signe de protestation contre le mauvais rendement du gouvernement tunisien en matière de lutte contre le terrorisme et suite à la mort de 6 agents de la Garde nationale à Sidi Ali Ben Oun, à Sidi Bouzid, des marches de protestations ont eu lieu jeudi 24 octobre dans plusieurs régions de la Tunisie.

Dans le gouvernorat du Kef, des citoyens ont incendié le siège du mouvement d’Ennahdha. À Béja, un grand rassemblement de jeunes et une marche estudiantine, ont été organisés à la Place de la mairie, pour dénoncer les actes terroristes qui ont coûté la vie à des membres des forces de sécurité. A l’issue de ces marches de protestation, les citoyens ont attaqué puis incendié les locaux du siège du mouvement Ennahdha. A Sidi Bouzid, une marche pacifique a eu lieu. Cette marche intervient parallèlement à l’annonce d’une grève générale dans le gouvernorat de Sidi Bouzid. A la Manouba, , des affrontements ont éclaté, à la faculté des Lettres, des Arts et des Humanités entre des étudiants parmi les sympathisants d’Ennahdha et d’autres affiliés à l’Union générale des étudiants tunisiens en utilisant des pierres, des bouteilles et même des matraques .

Des étudiants ont confirmé que cet incident est survenu à la suite d’escarmouches verbales entre les deux parties dans le cadre des manifestations anti-gouvernementales et dans le contexte des événements qu’a connus le pays hier et l’assassinat d’un certain nombre d’agents de la Garde Nationale.

Découverte d’armes et arrestation de suspects

Non seulement des marches de protestation ont eu lieu jeudi 24 octobre, des armes et des munitions ont été découvertes par les forces de la sécurité dans plusieurs régions. D’ailleurs, cinq personnes, soupçonnées d’avoir tiré des balles sur une patrouille sécuritaire dans la délégation d’Oued Meliz, ont été arrêtées et transférées à la prison civile de Bulla Regia, dans le gouvernorat de Jendouba. De même, une femme et 3 hommes en niqab ont été arrêtés, dans la même journée d’hier, à Kairouan. Les suspects avaient en leur possession des armes blanches et des tenues militaires.

Sur un autre volet, les brigades des unités d’intervention ont stoppé une voiture de type 4×4 dans la région de Sfax. Constatant que le véhicule ne contenait aucun objet dont le port serait illégal, les unités sécuritaires ont ordonné un assaut aux domiciles habités par le conducteur et son accompagnateur. De nombreuses armes blanches, des CD, des cibles de tir et un ordinateur ont été retrouvés.

APC de Tinebdar : fausse démission, réels soucis judiciaires et vraie manipulation

Par : K. Sahiri

Bejaïa, le 24 octobre 2013

Pour les nombreux citoyens de Tinebdar, la folie occupe bien les esprits des ribauds. Sérieusement impliqué dans une affaire de corruption, d’expropriation illicite de terrains et compromis dans de nombreuses affaires relevant du pénal, le maire de Tinebdar joue ses dernières cartes. Pour une fois, soyons « obligé » envers l’auteur de cette attaque: « Vous êtes tous corrompus !». Les propos sont du Wali de Bejaïa qui s’adressait au maire de Tinebdar et à ses élus, reçus en audience au siège de la Wilaya.

En bateau et en famille de ribauds

Sorti de cette rencontre, le maire accuse le coup et sort sa baguette à manipuler les ignares. Il barbouille une fausse démission qu’il envoie à toute la presse. Comme d’habitude, la presse de pacotille, à sa tête « la débauche de Kabylie » est la première  à relayer. Suivra, le correspondant local de Liberté, K. OUHNIA, éternel manipulé-conscient ou sempiternel commis des escrocs et catalogué de  symbole de l’hérésie par ses collègues, auquel fait appel, à chaque fois, son gourou pour faire, souvent, la publicité de la folie en dictée qui sert d’articles de presse pour un journal en mal de correspondants à Bejaïa. Heureusement que la majorité de la presse indépendante n’est pas tombée dans le panneau ! Disons-le, c’est une affaire de correspondant et non de journal. Pour mieux apprécier l’objet de la manipulation, la prouesse était de taille. Tenez-vous bien ! Trois députés du FFS, Chabatti, YAHIA Boukellal  et Chafaï Bouaïche se déplacent à Tinebdar en compagnie d’une députée du RND pour soutenir le maire escroc, et cerise sur le gâteau, il réussit à compromettre une délégation du MAK, qui, sincèrement n’avait rien de commun avec ces derniers mais qui a tout de même  servi à meubler le théâtre de la confusion et de l’ignominie.

Une affaire de corruption qui éclabousse tout  l’exécutif communal

Depuis que l’affaire du détournement des milliers de litres de Gasoil au niveau de l’APC est découverte, les citoyens ne parlent que de la nouvelle trouvaille des « Hellabas »- pas ceux de la frontière algéro-marocaine- qui ont réussi à brasser des millions de dinars en un temps record.

Devant l’ampleur de cette affaire, dont l’artisan en chef est premier magistrat communal, la wilaya de Bejaïa se trouve au devant de la scène et cette affaire est appelée,  Naftal-Connexion, depuis que le ministre de l’intérieur est interpellé par les élus de l’opposition en 2012.Pour sauver sa peau, le maire n’hésite pas à jeter en pâture ses employés à qui il veut endosser les détournements. Peine perdue pour l’idylle, les investigations menées attestent bien qu’il est le principal accusé, d’où l’agitation en cours et les manipulations distillées et compromissions montées.

Un honneur perdu et une excitation maladive

C’est une réelle descente aux enfers pour  un corrompu notoire. Il a trahit tous ses amis. Il a été un indicateur sans vergogne. Il ment comme il respire. Il pactise avec la honte et il s’agite à mourir.

Son honneur perdu ; « au crématoire …les collabos » !  

APC de Tinebdar : fausse démission, réels soucis judiciaires et vraie manipulation dans Confidences 527456_408771355842969_309511384_n

Braham Bennadji :Mieux vaut une fin qui fait mal plutôt qu'un mal sans fin

Héritage à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou

Héritage à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou dans Confidences 602202_523655481007389_1255940522_n

La culture algérienne devient otage d’une mafia

Quand la culture algérienne devient otage d’une mafia, on peut s’attendre à tout.

Le directeur de la culture de wilaya de Tizi-Ouzou, directeur de la maison de la culture Mouloud Mammeri, directeur du théatre régional Kateb Yacine, directeur de toutes les maisons de jeunes et bibliothéques de la wilaya, président de l’association ‘‘virtuelle’’ Si Moh Oumhend et deux fois de suite directeur de campagne électorale de Bouteflika, à Tizi-Ouzou, aux élections présidentielles de 2004 et 2009, chef de bande qui structure la mafia locale, le bachagha Ould Ali El Hadi est sur un autre scandale de taille, comme les précédents.

En effet, Oul Ali El Hadi, qui compte ses derniers jours à la téte de la direction de la culture qui a folkorisé depuis son instalation, vient de placer, à la fin du mois de Septembre, son frére Khaled comme conseiller à la culture, et ce, en vu de lui arracher ‘‘ou de lui laisser’’ la place de la direction, juste après sa nomination au ministére de Khalida Toumi dans les prochains jours.

Le fidéle serviteur du DRS et du pouvoir central d’Alger, puisqu’il n’est qu’un petit agent du DRS, croit avoir trouvé un bon héritier, pour garder la main mise sur l’institution et écarter tous les cadres, qu’il a choisit lui-méme, pourtant, pendant son exercice.

Il est à noter que Ould Ali El Hadi, n’a aucun diplôme universitaire : Quadriplant en troisiéme année Médecine à l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou jusqu’à 2000, il a essayé de s’inscrire en 2007 à la faculté de droit de Boukhalfa pour avoir une licence (suite à la note de l’ex-chef du gouvernement de l’époque, Ahmed Ouyahia, exigeant la nomination au poste de directeur, uniquement les personnes ayant au moins une licence) avant qu’il voit son dossier rejetté par l’administration, pour qu’à la fin il ‘‘se fait payé’’ un diplôme MBA (Master of Business Administration) dans une école privée à Tizi-Ouzou, sans jamais mettre les pieds.    

APW de Tizi-Ouzou: Les tableaux du Président de l’APW

Du temps où il était chef de cabinet du P/APW durant le mandat 2002-2005 (*), Hocine HAROUN, actuel président FFS de l’APW de Tizi-Ouzou, enseignant de son état et accessoirement artiste-peintre, a réussit à fourguer, à l’époque de la présidence de son collègue du même parti, feu Rabah AISSAT, plusieurs peintures à l’APW de Tizi Ouzou.

Ces tableaux, qui ont tout de même couté plusieurs dizaines de milliers de Dinars au contribuable, ont orné les couloirs et le bureau du président de l’APW jusqu’à la fin du mandat dernier.

Depuis l’accession de Hocine HAROUN à la tête de cette institution, ces tableaux, inventoriés dans le patrimoine de la wilaya, ont mystérieusement disparu.

Il semblerait que le Président de l’APW les aurait « empruntés », début 2013, pour « les besoins d’une exposition » aurait-il prétexté aux fonctionnaires qui l’ont surpris en train de déménager les tableaux. Quant aux élus, même ceux parmi son exécutif, ils ne sont au courant de rien. Mais, car il y a un mais, ces peintures n’ont pas réapparu à ce jour.

On connaissait la fourberie du personnage et cette histoire de tableaux n’est qu’un infime échantillon de ce dont est capable Hocine HAROUN, l’artiste aux talents multiples.

En moins d’une année d’exercice, plusieurs scandales pointent déjà le bout de leurs nez: La falsification des résultats du village le plus propre, une discrimination aux relents de règlements de comptes bassement politiciens dans la distribution des maigres subventions attribuées aux communes et aux associations.

Les observateurs avertis de la scène politique locale prédissent que le règne de Hocine HAROUNE sera inscrit dans les annales, pour le malheur de notre région déjà terriblement meurtrie par l’acharnement du pouvoir central.

(*) Durant la même période, Hocine HAROUN était également conseiller d’OULD ALI El Hadi, directeur de la culture de la wilaya, directeur de la maison de la culture et directeur du Théâtre KATEB Yacine. Pour la petite histoire, les deux compères ne se sont pas privés, bien sûr, de faire leurs petites affaires puisque OULD ALI lui a aussi acheté plusieurs tableaux… avec l’argent public, bien évidement ! 

APW de Tizi-Ouzou: Les tableaux du Président de l'APW   dans Confidences yes

Les deux compéres : Hocine HAROUN et OULD ALI El Hadi

 

Tizi-Ouzou : Planification et urbanisme dites-vous !

Décerner un prix pour un village ou une commune les plus propres est une bonne initiative afin d’encourager la protection de l’environnement. Mais juste à 250 mètres des sièges de la wilaya et de l’assemblée populaire de wilaya de Tizi-Ouzou c’est un autre monde que les deux responsables, wali et P/APW, semblent ne pas voir pour ne pas dire n’ont jamais vu !

Tizi-Ouzou : Planification et urbanisme dites-vous ! dans Confidences p071_0_00_2

cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours Rabah Aissat

Si dans la matinée du dimanche 13 octobre 2013, s’est déroulée dans la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, la cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours Rabah Aissat des deux villages et de la commune les plus propres, il faut signaler que c’est le Wali de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouazghi, qui décide, à la dernière minute, de multiplier par deux le nombre des lauréats, sachant que, initialement, ce concours devait primer deux villages et une seule commune : « Couvres-moi, je te couvre, on se couvre tous tandis qu’il y aura de l’argent à distribuer ».

Au final, 4 milliards de centimes sont distribués comme suit : Les communes d’Azzefoune et de Tizi-Rached se verront décerner un prix de 10 millions de dinars par commune, tandis que les villages de Zoubga dans la commune d’Illilten, le village Ath Khlifa dans la commune d’Abi Youcef, le village Ath Zellal dans la commune de Souamâ et le village Thakhlidjth dans la commune d’Abi Youcef, seront dotés d’une somme de 5 millions de dinars chacun.

Pendant ce temps là, le chef lieu de wilaya demeure un eternel chantier, que ces deux responsables ignorent catégoriquement, sauf pour les besoins d’une visite ministérielle. La situation oblige.

En effet, la direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) mérite bel et bien le surnom attribué par les citoyens de la ville des genêts : Direction de l’anarchie.

Des exemples sont multiples : Au niveau de Oued-Aissi, l’ancien rond-point construit en 2009 à la veille des élections présidentielles, a été refait en 2013 pour les besoins de la visite de Sellal Abdelmalek et ce à un coût de 350 millions de centimes. Ce rond-point a été démoli fin septembre pour relancer le projet de réalisation d’une trémie reliant Tizi-Ouzou et le chemin menant le barrage de Takhoukht.

Un autre projet scandale : La stèle érigée à la mémoire des martyrs de la wilaya. Une bougie réalisée sur la trémie du centre ville, en face du commissariat central et avec un coût de 14,7 milliards de centimes.

Aménagement du territoire ou des trottoirs : 

733859_544891488915263_1051426930_n dans Confidences

Aménagement du territoire ou des trottoirs

Les travaux d’aménagement des trottoirs de la nouvelle ville de Tizi-Ouzou, réceptionnés par les services de la DUC, à la fin du mois de Mai 2013, raflent la mise quatre mois après. On arrache tout, on démoli tout pour refaire d’autres aménagement tant qu’il y a de l’argent à gaspiller ! Personne ne sait, ni pourquoi ces travaux, ni quand seront achevés. 

1380107_544894415581637_1210823241_n

Urbanisme ou anarchie ?

Les affaires religieuses sont aussi touchées : Pour moraliser l’école, construire devant chaque nouvelle école une nouvelle mosquée, pourquoi pas dans chaque nouvelle citée et quartier !

La grande mosquée de la nouvelle ville de Tizi-Ouzou s’est adjugée une extension de rêve : En plus de son danger salafiste, car depuis plusieurs années elle est devenue un lieu de rencontre des salafistes qui viennent de partout, cette mosquée vient de bénéficier d’un projet de création d’un centre islamique dont les travaux ont débuté depuis avril, pour une durée de réalisation d’une année.

1375042_544054505665628_1460764201_n

Travaux d'extension de la grande mosquée de la nouvelle ville

 Les travaux en question, constituent un danger pour les automobilistes et piétons, comme le danger que représente le salafisme dans cette région.

Tizi-Ouzou aura son nouveau chef de sureté de wilaya bientôt

Depuis que l’ancien chef de la Sûreté de la wilaya de Tizi Ouzou, a été démis de ses fonctions mardi 8 octobre, les affaires sont confiées à son adjoint Djamel Louli qui assure l’intérim.

Une source bien informée nous indique que Tizi-Ouzou verra le retour de Madjid Aknouche à la tête de la police avant la fin de l’année en cours.

Natif de la ville côtière de Tigzirt, Madjid Aknouche, actuellement chef de sûreté de wilaya à Skikda depuis avril 2011 et ancien responsable de la police judiciaire à Tizi-Ouzou à l’époque où Ammar Djanati était numéro un de la police à Tizi-Ouzou, qui lui, n’était resté dans cette wilaya que 8 mois avant d’être relevé et muté à Tamanrasset après l’incident provoqué par des étudiants qui ont marché, de nuit, vers la résidence du wali.

Il sera nommé comme chef de sureté de wilaya dans les prochains jours, par le directeur général de la sureté nationale, le général Abdelghani Hamel.

Tizi-Ouzou aura son nouveau chef de sureté de wilaya bientôt dans Confidences le_dgsn_abdelghani_hamel_623896757

Le DGSN Abdelghani Hamel

12345...17

Pourvillerupt2014 |
C2i3 |
Onesto |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demoschange
| Collectifensa
| I.D.E.A.L. GONFARON