• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

Archive pour novembre, 2013

La FIFA confirme le Cameroun au Mondial et rejette la requête Tunisienne

Le fax de la FIFA qui confirme le Cameroun ira au mondial 2014

Le fax de la FIFA qui confirme le Cameroun ira au mondial 2014

C’est officiel: La Fifa a rejeté la requête tunisienne (la requête contre les deux joueurs Joël Matip et Choupo Moting) contre le Cameroun. Ce dernier sera bel et bien présent au Mondial brésilien l’été prochain. La FIFA vient d’envoyer un fax dans la journée de ce jeudi 28 novembre, pour mettre fin à la spéculation qui ont trop duré depuis le dernier match des barrages, entre Tunisie et Cameroun.

Ainsi, le Cameroun vainqueur sur terrain est en hausse dans le classement FIFA du mois de novembre  FIFA, publié aujourd’hui. Sur le plan continental une progression importante des Lions indomptables du Cameroun qui gagnent 8 places, et pointent désormais à 9e place et (51e mondial) La Tunisie se classe juste devant le Cameroun et perd deux places. La Côte d’ivoire domine toujours le foot continental, devant le Ghana et l’Algérie qui fait un bond de 6 places, et occupe désormais le 26e rang mondial.

Classement FIFA : Top 20 des pays africains :

1-Cote d’Ivoire (17e mondial)

2-Ghana (24)

3-Algérie (26)

4-Nigeria (36)

5-Egypte (38)

6-Cap Vert (39)

7-Mali (42)

8-Tunisie (49)

9-Cameroun (51)

10-Burkina Faso (58)

11-Afrique du Sud (61)

12-Libye (63)

13-Sénégal (65)

14-Guinée (66)

15-Zambie (72)

16-Sierra Leone (74)

17-Maroc (75)

18-Togo (77)

19-Gabon (80)

20-RD Congo (83)

Tizi Ouzou: Le commissaire de police en prison, le chef de sureté de wilaya dans le coma.

Le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la sureté nationale.

Le général-major Abdelghani Hamel, directeur général de la sureté nationale.

Le commissaire de police qui exerçait comme chef de sûreté de la daïra de Draâ El-Mizan a été condamné dans l’après midi du lundi 25 novembre, à cinq ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA, en première instance par le tribunal correctionnel de Tizi-Ouzou.

Le client de maître Mokrane Ait Larbi avait été pris en flagrant délit de corruption, dans une affaire de corruption qui remonte à la fin du mois de septembre. C’était un conducteur en état d’ivresse qui tentait d’acheter le silence du commissaire en question qui était à l’origine de cette affaire. Le chauffeur en question tentait, d’éviter une peine d’emprisonnement certaine. 

Présenté devant le parquet, le commissaire déchu qui est originaire de la wilaya de Bejaïa, a été placé sous mandat de dépôt pour fait de  corruption.

Quant au chef de sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou, Djamel Louli, intérimaire depuis le mardi 8 octobre, son état de santé est toujours critique, depuis son admission au CHU Nédir Mohamed de Tizi-Ouzou, dans la nuit de mercredi 20 novembre, suite à un malaise cardiaque. Il est dans un coma profond, stade 3.

Pour le moment, la police de la wilaya de Tizi-Ouzou n’a pas de chef réel, ce qui laissera probablement le patron de la DGSN désigner l’actuel chef de sûreté de la wilaya de Tlemcen Lahlouhi Mbrak, avant la fin de l’année, comme chef de sureté de wilaya de Tizi-Ouzou.

APW de Tizi-Ouzou : Une session pas comme les autres.

Dans une session qui s’apparente plus qu’à une pièce tragicomique qu’à une rencontre d’élus locaux, a vu le FFS et ses alliés se faire tout petits devant les élus du RCD, qui n’avaient pas manqué pour la circonstance de relever l’indignation qui frappe en voulant leurrer l’opinion publique en faisant semblant de délibérer sur des questions ne relevant pas de son champ de compétence.

Pourquoi se sont-ils arrogé le droit de prétendre qu’ils avaient le droit de délibérer sur une question qui n’est même pas de leur compétence, ni celle de l’APN où le FFS siège avec un groupe d’une vingtaine de députés, sans parler de ceux du FLN et du RND composant la majorité présidentielle ? Pourquoi leurs directions politiques respectives ne le feraient-elles pas à travers leurs députés à la majorité absolue à l’APN? Pourquoi ces élus ne se pencheraient-ils pas sur les programmes réchauffés de la chaîne TV 4 ou sur la radio Tizi-Ouzou qui ne couvre pas la totalité de la wilaya? Encore un coup de bluff ! 

Qui sont les organisateurs de cette agression ? Toute implication dans cette initiative, visant à crédibiliser un quatrième mandat de Bouteflika, doit être mise à nue et c’est ce que les élus RCD à l’APW ont fait. Ce qui a suffi, parce que visiblement rien ne pouvait empêcher ce coup monté de se dérouler, sans cette opposition.

Quelle explication donner à la présence « inopinée » de certains défenseurs de la cause identitaire et qui avaient « spontanément » répondu à l’invitation des « organisateurs » ?

On craint bien, en fait, que nous ayons atteint le degré zéro de la politique avec des gens pleins de haine en guise d’idées et de programme et qui seraient prêts à tout pour détruire la Kabylie. Il ne faut jamais oublier que Hocine Ait Ahmed a fracassé la Kabylie et en fracassant la Kabylie il a hypothéqué l’Algérie démocratique et indépendante.

Nous ne sommes pas certains que toutes les âmes qui ont manigancé et/ou encouragé cette expédition qui était tout près de tourner au drame ont réalisé le risque qu’ils ont fait prendre à la démocratie du fait de leur irresponsabilité.

Compte tenu de son passé de complice de crimes culturels particulièrement odieux, il était temps qu’il soit mis hors d’état de nuire. Il ne s’agit, bien sûr, que du couple HAROUNE Hocine-OULD ALI El Hadi, auxquels cette fois-ci s’associe ABDESLAM Abdenour, un ‘‘ébéniste’’ notoirement connu pour son escroquerie intellectuelle, devenu miraculeusement conseiller à la direction de culture de Tizi-Ouzou. 

Le couple HAROUNE-OULD ALI , les deux compères

Le couple HAROUNE-OULD ALI , les deux compères

La relation parfaite c’est facile : Que des imposteurs. Clause de conscience : Le couple HAROUNE-OULD ALI coupables à 100 %.

En cette fin d’année, ‘‘l’artiste aux talents multiples’’ n’en finit pas de descendre dans les sondages, même dans son entourage partisane.
Il faut dire que les habitants de Tizi-Ouzou n’ont pas été dupes de cette tentative de détournement de l’opinion avec une initiative des états généraux sur l’environnement qui a fait un joli flop car nos concitoyens n’ont pas aimé du tout non plus cet aventurisme de débutant arrogant qui s’est fracassé sur le mur des réalités.

Dés le début de ses travaux, cette session sur Tamazight a vu l’intervention de sinistres personnages, venus pour la circonstance défendre le bilan de Bouteflika, dans une région qui lui est hostile.

C’est ainsi que les Ould Ali et autre Abdenour Abdeslam, se croyant sans doute en terrain conquis, se sont même permis le luxe d’insulter les véritables militants de la cause Amazigh, en attribuant le mérite de l’avancée de cette revendication à Bouteflika et Khalida Toumi. Mal leurs a pris, puisque dans des réponses sanglantes, Ould Ali et son compère ont étaient renvoyés à leurs méfaits en leur rappelant leurs passés d’imposteurs, de vendus et de traitres. Il a suffit juste de citer, une seule fois, le nom de Sellal Abdelmalek par une élue du pouvoir, et toute la salle explosait en criant « El-Fakakir ». 

Hocine HAROUNE avait déclaré que Sellal a débloqué la situation en Kabylie !

Hocine HAROUNE avait déclaré que Sellal a débloqué la situation en Kabylie !

Le président de l’APW, dans son incapacité de défendre ses invités, a préféré d’appeler à la sagesse, en rappelant le passé de Saïd SADI et d’autres militants du RCD sur la question Amazighe et en aucun cas il n’a la prétention de faire mieux, en sous entendant que c’est le RCD qui a fait avancer cette revendication.

Devant l’indignation affichée par l’assistance, les élus du RCD ont préféré quitter la salle, en disant que le FFS et ses alliés assumeront seuls cette énième trahison.

Pour rappel, Hocine Ait Ahmed n’était pas seulement dans la commission d’arabisation mais il était président de la commission et après 1989, quand il est rentré en Algérie, il a eu un rappel de 1962 à 1990 qui chiffre à des centaines de millions sur le dos de Tamazight et pour services rendu à l’arabisation plus une villa à 3 chemins des Glycines, en face de l’ambassade d’Angleterre, qu’il a vendu à 63 milliards en Février 2011.

Pour la Kabylie, il n’est pas question de Tamazight ou autre langue, mais de son existence en tant entité distincte des autres régions, avec sa culture son identité et son organisation social. La Kabylie a toujours été montrée du doigt depuis des lustres. Le Kabyle est pestiféré et rejeté au second plan bien que c’est le seul qui se sent pleinement Algérien car il n’a pas d’autres pays de rechange ,oui nous devons rejeter toute forme de domination, linguistique ou autre. La chamaillerie entre nous doit cesser et chercher nos ennemis ailleurs .Tamazight langue nationale et officielle peut être donnée et elle va l’être, mais le vrai problème est dans notre déni. Ce déni a existé depuis la nuit des temps et Hocine Ait Ahmed, avec sa complicité et marchandage, reste l’homme qui a fait le plus de mal, avec son FFS, à la Kabylie, pire que ceux qui sont au pouvoir depuis 1962.

Et s’il y a un responsable, et plus, un coupable, dans cette affaire c’est bien le président de l’APW en personne, et lui seul ! Donc, à vrai dire, le FFS : Les plus vieilles putes qui n’ont plus de restes et qui ne trouvent pas preneurs.

Voila ce qui arrive lorsque l’on pousse l’hypocrisie jusqu’à l’arrogance.
Alors que vont inventer « l’artiste aux talents multiples » et ses associés pour faire passer la pilule lors de la prochaine session ? 
Personne ne le sait, à commencer par eux, peut-être !
Ce ne sont pas les dernières facéties d’un pouvoir en déroute qui vont nous rassurer sur la prise de conscience, surtout sur la question Amazighe, qui poindrait du côté de la présidence d’El-Mouradia. Car on ne voit rien venir.

La leçon est limpide: Après un an de pouvoir inconsistant et irresponsable, le FFS est déjà « OUT ». À quelques mois du grand rendez-vous d’avril 2014, il perd sa crédibilité de plus en plus et continue de tomber dans tous les panneaux tendus par un pouvoir à la dérive et par son allié objectif du FLN qui est en en train de le croquer tout cru.

Au FFS, il n y a plus de coordination. C’est Sellal et les présidentielles qui sont en jeu. Sauf qu’ils ignorent, en fait, qu’il n’y a plus d’Etat, il n’y a plus de gouvernement, il n’y a plus de ligne politique.
Il ne reste qu’un magma indéfinissable où se consument les ambitions, les égos et toutes les médiocrités qui les accompagnent.
Le gouvernement aujourd’hui est une équipe en affrontement interne, sans vues, sans politique, sans chef qui décide ni fixe un programme, il frappe les retraités même les plus petits, les salariés, les chômeurs, il détruit le tissus économique, le décourage, il fait fuir les investisseurs. Il sera taxé par le peuple. Ce gouvernement est en dérive sans mat, et la tempête gronde, elle arrive par le sud. Aujourd’hui, on ne voit que la démission de Bouteflika et de son Sellal pour apaiser l’Algérie et lui redonner une perspective.

Sauf que, au moment même où ce gouvernement fait son choix, cet ‘‘artiste aux talents multiples’’ s’apprête à couper les vivres aux quarantaines d’associations qui ne sont pas prêtes d’assumer, une partie des responsabilités qui sont les siennes, pour la campagne électorale du quatrième mandat.

Chantage aux associations

Chantage aux associations

C’est ainsi, que les deux compères, sinistre directeur de la culture et ‘‘artiste aux talents multiples’’ indiquent aux associations concernées que les subventions qu’elles doivent recevoir en 2013/2014 vont … disparaitre !

Tout simplement, bravo, mille fois bravo, car vous poussez ainsi les associations à aller « faire la manche ». Bravo pour ce cynisme aggravé, qui confirme votre position en tête du peloton des authentiques fabricants de colère du peuple, et qui mériterait d’être salué par la médaille d’honneur des imposteurs auquel vous portez si bien la soupe. D’ailleurs, on se demande comment allez-vous pouvoir durer jusqu’en 2017 ?

Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou hospitalisé

Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou, Djamel Louli qui assure l’intérim depuis le mardi 8 octobre, a été admis aux urgences du CHU Nédir Mohamed de Tizi-Ouzou, tard dans la nuit de mercredi 20 novembre, suite à un malaise cardiaque.

Une source médicale nous informe que le commissaire a été transféré aux urgences du CHU de Tizi-Ouzou, accompagné de huit officiers de la police judiciaire vers 23 heures. Pour le moment, le premier responsable de police de la ville des genêts est toujours dans un état de santé critique.

Depuis qu’il est à la tête de la police à Tizi-Ouzou, suite au limogeage de son ex-supérieur, Djamel Louli subit une pression terrible, notamment la gestion de l’affaire de corruption du commissaire de Draa-El Mizane. C’est ainsi que certaines sources nous indiquent que c’est l’une de raisons de son malaise.

Il parait que ses supérieurs hiérarchiques, au niveau de la DGSN d’Alger, exercent une pression pour que la justice efface toutes les traces du dossier du commissaire de Draa-El Mizane, arrêté en septembre dernier. D’ailleurs, son avocat, Maitre Mokrane Ait Larbi, ne cesse de confier « à certains de son entourage » que le dossier est vide et il sera bientôt réintégré dans ses fonctions.

Autre information de taille: Madjid Aknouche, actuellement chef de sûreté de wilaya à Skikda depuis avril 2011 et ancien responsable de la police judiciaire à Tizi-Ouzou à l’époque où Ammar Djanati était chef de sûreté de wilaya, ne sera pas de retour dans sa région. C’est Lahlouhi Mbrak, chef de Sûreté de la wilaya de Tlemcen, qui aura à diriger la police à Tizi-Ouzou .Il sera nommé comme chef de sureté de wilaya, par le directeur général de la sureté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, début janvier 2014, surtout à la veille des élections présidentielles d’Avril, où les corps constitués jouent un rôle en faveur de l’administration. 250xNx36828.pagespeed.ic.CDjPgz9Lho

Âgé de 55 ans, Commandant de la Garde républicaine depuis 2008, promu au grade de général major le 5 juillet 2010, Le général major Abdelghani Hamel à la tête de la police, nouveau DGSN, depuis le 07 juillet 2010.

Il a été pendant plus de trois ans à la tête du Groupement des gardes-frontières (GGF) au commandement de la Gendarmerie nationale. Il était également commandant régional de la Gendarmerie nationale d’Oran dans les années 2004-2005. Cette nomination, décidée par Abdelaziz 
Bouteflika, a mis fin à la vacance du poste stratégique de DGSN qui dure depuis le jeudi 25 février 2010, date de l’assassinat du colonel Ali Tounsi dans son bureau à Alger. Le choix d’un militaire à la tête de la DGSN n’est pas fortuit.

Pourvillerupt2014 |
C2i3 |
Onesto |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demoschange
| Collectifensa
| I.D.E.A.L. GONFARON