• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 25 octobre 2013

Archive pour le 25 octobre, 2013

Tunisie : La famille de Rached Ghannouchi quitte le pays

Tunisie : La famille de Rached Ghannouchi quitte le pays    dans International images

La famille de Rached Ghannouchi quitte le pays

La femme de Rached Ghannouchi, chef du parti islamiste Ennahdha, ses deux filles Tasnim et Intissar ainsi que son fils Mouadh ont quitté la Tunisie dans la journée d’hier, jeudi 24 octobre aux environs de 12h 30 mn, vers Londres en Grande Bretagne.

Un avion spécial appartenant à l’homme d’affaires tunisien, Nabil Karoui, directeur de la chaîne privée Nessma TV a été alloué pour ce voyage.

De son coté, le leader d’Ennahdha Rached Ghannouchi, fortement critiqué par ses paires à l’intérieur du parti, pour l’avoir amené à accepter la négociation et le dialogue national avec l’opposition en Tunisie, aurait décidé à commencer à mettre au point un plan pour quitter définitivement la Tunisie vers Doha.

Les régions de Tunisie en ébullition : marches, échauffourées, incendies des sièges d’Ennadha

En signe de protestation contre le mauvais rendement du gouvernement tunisien en matière de lutte contre le terrorisme et suite à la mort de 6 agents de la Garde nationale à Sidi Ali Ben Oun, à Sidi Bouzid, des marches de protestations ont eu lieu jeudi 24 octobre dans plusieurs régions de la Tunisie.

Dans le gouvernorat du Kef, des citoyens ont incendié le siège du mouvement d’Ennahdha. À Béja, un grand rassemblement de jeunes et une marche estudiantine, ont été organisés à la Place de la mairie, pour dénoncer les actes terroristes qui ont coûté la vie à des membres des forces de sécurité. A l’issue de ces marches de protestation, les citoyens ont attaqué puis incendié les locaux du siège du mouvement Ennahdha. A Sidi Bouzid, une marche pacifique a eu lieu. Cette marche intervient parallèlement à l’annonce d’une grève générale dans le gouvernorat de Sidi Bouzid. A la Manouba, , des affrontements ont éclaté, à la faculté des Lettres, des Arts et des Humanités entre des étudiants parmi les sympathisants d’Ennahdha et d’autres affiliés à l’Union générale des étudiants tunisiens en utilisant des pierres, des bouteilles et même des matraques .

Des étudiants ont confirmé que cet incident est survenu à la suite d’escarmouches verbales entre les deux parties dans le cadre des manifestations anti-gouvernementales et dans le contexte des événements qu’a connus le pays hier et l’assassinat d’un certain nombre d’agents de la Garde Nationale.

Découverte d’armes et arrestation de suspects

Non seulement des marches de protestation ont eu lieu jeudi 24 octobre, des armes et des munitions ont été découvertes par les forces de la sécurité dans plusieurs régions. D’ailleurs, cinq personnes, soupçonnées d’avoir tiré des balles sur une patrouille sécuritaire dans la délégation d’Oued Meliz, ont été arrêtées et transférées à la prison civile de Bulla Regia, dans le gouvernorat de Jendouba. De même, une femme et 3 hommes en niqab ont été arrêtés, dans la même journée d’hier, à Kairouan. Les suspects avaient en leur possession des armes blanches et des tenues militaires.

Sur un autre volet, les brigades des unités d’intervention ont stoppé une voiture de type 4×4 dans la région de Sfax. Constatant que le véhicule ne contenait aucun objet dont le port serait illégal, les unités sécuritaires ont ordonné un assaut aux domiciles habités par le conducteur et son accompagnateur. De nombreuses armes blanches, des CD, des cibles de tir et un ordinateur ont été retrouvés.

APC de Tinebdar : fausse démission, réels soucis judiciaires et vraie manipulation

Par : K. Sahiri

Bejaïa, le 24 octobre 2013

Pour les nombreux citoyens de Tinebdar, la folie occupe bien les esprits des ribauds. Sérieusement impliqué dans une affaire de corruption, d’expropriation illicite de terrains et compromis dans de nombreuses affaires relevant du pénal, le maire de Tinebdar joue ses dernières cartes. Pour une fois, soyons « obligé » envers l’auteur de cette attaque: « Vous êtes tous corrompus !». Les propos sont du Wali de Bejaïa qui s’adressait au maire de Tinebdar et à ses élus, reçus en audience au siège de la Wilaya.

En bateau et en famille de ribauds

Sorti de cette rencontre, le maire accuse le coup et sort sa baguette à manipuler les ignares. Il barbouille une fausse démission qu’il envoie à toute la presse. Comme d’habitude, la presse de pacotille, à sa tête « la débauche de Kabylie » est la première  à relayer. Suivra, le correspondant local de Liberté, K. OUHNIA, éternel manipulé-conscient ou sempiternel commis des escrocs et catalogué de  symbole de l’hérésie par ses collègues, auquel fait appel, à chaque fois, son gourou pour faire, souvent, la publicité de la folie en dictée qui sert d’articles de presse pour un journal en mal de correspondants à Bejaïa. Heureusement que la majorité de la presse indépendante n’est pas tombée dans le panneau ! Disons-le, c’est une affaire de correspondant et non de journal. Pour mieux apprécier l’objet de la manipulation, la prouesse était de taille. Tenez-vous bien ! Trois députés du FFS, Chabatti, YAHIA Boukellal  et Chafaï Bouaïche se déplacent à Tinebdar en compagnie d’une députée du RND pour soutenir le maire escroc, et cerise sur le gâteau, il réussit à compromettre une délégation du MAK, qui, sincèrement n’avait rien de commun avec ces derniers mais qui a tout de même  servi à meubler le théâtre de la confusion et de l’ignominie.

Une affaire de corruption qui éclabousse tout  l’exécutif communal

Depuis que l’affaire du détournement des milliers de litres de Gasoil au niveau de l’APC est découverte, les citoyens ne parlent que de la nouvelle trouvaille des « Hellabas »- pas ceux de la frontière algéro-marocaine- qui ont réussi à brasser des millions de dinars en un temps record.

Devant l’ampleur de cette affaire, dont l’artisan en chef est premier magistrat communal, la wilaya de Bejaïa se trouve au devant de la scène et cette affaire est appelée,  Naftal-Connexion, depuis que le ministre de l’intérieur est interpellé par les élus de l’opposition en 2012.Pour sauver sa peau, le maire n’hésite pas à jeter en pâture ses employés à qui il veut endosser les détournements. Peine perdue pour l’idylle, les investigations menées attestent bien qu’il est le principal accusé, d’où l’agitation en cours et les manipulations distillées et compromissions montées.

Un honneur perdu et une excitation maladive

C’est une réelle descente aux enfers pour  un corrompu notoire. Il a trahit tous ses amis. Il a été un indicateur sans vergogne. Il ment comme il respire. Il pactise avec la honte et il s’agite à mourir.

Son honneur perdu ; « au crématoire …les collabos » !  

APC de Tinebdar : fausse démission, réels soucis judiciaires et vraie manipulation dans Confidences 527456_408771355842969_309511384_n

Braham Bennadji :Mieux vaut une fin qui fait mal plutôt qu'un mal sans fin

Pourvillerupt2014 |
C2i3 |
Onesto |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demoschange
| Collectifensa
| I.D.E.A.L. GONFARON