• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 octobre 2013

Archive pour le 9 octobre, 2013

Mohamed IV, roi du Maroc refuse de rencontrer sa demi-sœur Israélienne

Mohamed IV, roi du Maroc refuse de rencontrer sa demi-sœur Israélienne dans International photo-www.rap125.com-roi_maroc_israel_01550

Mohamed IV, roi du Maroc refuse de rencontrer sa demi-sœur Israélienne

L’israélienne Hedva Selaa, 53 ans, ancienne soldate de Tsahal, aujourd’hui réceptionniste dans un hôtel à Eilat, prétend être la fille naturelle de Hassan II.

C’est en tout cas le “scoop” présenté le 19 août dernier en Une d’un supplément du quotidien israélien à grand tirage Yedioth Aharonot (photo).

Sous le titre “le roi et moi”, Hedva (Selaa est le nom de son mari) pose avec une photo du roi défunt – un cliché censé souligner leur ressemblance. Intitulé “une princesse marocaine”, l’article raconte la romance qu’aurait eue Anita Benzaquen, la mère de Hedva, en 1952, avec le prince héritier Moulay Hassan, alors âgé de 23 ans.

Deux enfants seraient nés des amours illégitimes du prince et d’Anita, nièce de Léon Benzaquen, figure de la communauté juive marocaine et futur ministre des PTT. Si Jacky, l’aîné, refuse toujours de parler à la presse, Hedva, la cadette, a décidé de “tout révéler” 8 ans après le décès de sa mère Anita, en 1997. Une mère que Hedva n’hésite pas à qualifier de femme frivole et multipliant les aventures. “Un test ADN n’est pas envisageable, admet Hedva, et mon frère Jacky a brûlé toutes les archives de notre mère après sa mort”.

Même si son récit s’appuie sur des recoupements familiaux troublants, Hedva n’a aucune preuve tangible à avancer. Aussi, elle ne demande rien, et notamment pas d’argent. Son unique souhait, dit-elle, est de “rencontrer mon demi-frère, le roi Mohammed VI”.

Pour tenter de donner suite à cette demande, Yedioth Aharonot a, bizarrement, contacté Badreddine Radi, un fonctionnaire du ministère de la Communication à Rabat. Après “24 heures de réflexion”, dit le quotidien israélien, M. Radi a répondu que le Maroc “ne donnera aucune réponse officielle à ce récit”.

Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou suspendu de ses fonctions

Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou suspendu de ses fonctions  dans Flash - Scoop 4174956-6335555

Le général major Hamel Abdelghani, DGSN

C’est officiel : Le chef de la sûreté de la wilaya de Tizi-Ouzou, le commissaire divisionnaire M-B, a été suspendu de ses fonctions dans la matinée de mardi.

Le motif de cette décision prise par la direction générale de la sûreté nationale(DGSN) n’est autre que le travail que le désormais ex-chef de sureté de wilaya qu’à commencé depuis sa nomination le 11 avril 2011 à la tête de la police de Tizi-Ouzou, en s’attaquant directement à la corruption qui a touché les éléments de police.

D’après une information d’un commissaire de la ville des genets, on reproche à l’ex-premier responsable de la police de la wilaya de Tizi-Ouzou d’avoir médiatiser l’affaire de l’implication et complicité du commissaire de Draa-El Mizane (Sud de Tizi-Ouzou) dans une affaire de corruption, ce qui a secoué la DGSN à Alger surtout après l’arrestation, en fin Aout dernier, de sept autres policiers complices.

Il parait aussi que l’ex numéro 1 de la police de Tizi-Ouzou a refusé de recevoir un émissaire de Saïd Bouteflika, dans l’après midi de jeudi 03 octobre, venu en civil et qui n’est autre qu’un haut gradé de l’armée nationale (ANP), ce qui a provoqué la colère du clan présidentiel à Alger et c’est ainsi que la décision de sa suspension a été prise hier mardi par le général major Hamel Abdelghani.

En ce moment, c’est son adjoint qui a été désigné pour assurer l’intérim en attendant la fin de l’enquête qui a commencé il y a de cela 3 semaines.

 

 

 

Pourvillerupt2014 |
C2i3 |
Onesto |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demoschange
| Collectifensa
| I.D.E.A.L. GONFARON