• Accueil
  • > Archives pour février 2013

Archive pour février, 2013

ANSEJ de Sidi Bel Abbes : Les services de sécurité enquêtent sur des affaires d’escroqueries

Cinq affaires ont surgit ces derniers jours suite à des plaintes émanant de victimes, des jeunes  à la quête de création de petites et moyennes entreprises ‘’PME’’.

Voulant échapper du monstre du chômage c’est un autre monstre qu’ils ont croisé sur leurs chemins de toutes les incidences « Escroquerie », elle porte l’identité des personnes  indélicates et sans scrupules qui ont le courage de nager dans ses eaux troubles. Elle peut aussi être le résultat  d’une conjoncture qui s’est tracée au vu et au su de chacun un chemin dans la banalité.

Les victimes bénéficièrent de cette opportunité ont déposé des chèques CCP et bancaire chez les promoteurs pour les besoins d’achats de matériaux de constructions.

Après une longue et vaine attente, ils se sont aperçus fut victime d’escroquerie de ces promoteurs.

L’enquête préliminaire a permis  la régularisation d’une affaire dont les premières victimes étaient deux jeunes. Le montant escroqué a été évalué d’après la source à 500 millions de centimes. L’enquête suit son cours afin de résoudre le secret de 4 autres affaires similaires pendant qu’un promoteur est toujours en fuite. ANSEJ de Sidi Bel Abbes : Les services de sécurité enquêtent sur des affaires d’escroqueries dans Corruption en Algérie ansej_843375_679x417-300x184

CHU Dr Hassani Abdelkader de SBA : 500 résidents menacent de marcher vers la wilaya !

Ne voyant rien venir de leur tutelle malgré des promesses de leur direction sur une probable régularisation de leur salaire avec les différentes primes et indemnités liées à leur poste de travail, les quelques 500 résidents du CHU central de la wilaya de Sidi Bel abbes tiennent, en ce moment même, une réunion avec la direction de la santé (DSP)  au niveau du siège de la wilaya où ils ont l’intention de déposer un préavis de grève et/ou de recourir à une  marche vers le siège de la wilaya dès ce samedi ou dimanche pour alerter les hautes autorités sur leur situation salariale qui demeure préoccupante  au niveau du CHU du Dr Hassani Abdelkader de Sidi Bel Abbes.

En effet,leur plateforme de revendications qui reste lettre morte depuis un certain temps, se résume en plusieurs points comme a été  celle de leur prédécesseurs à savoir l’octroi de prime ditesde glissement (genre d’échelon annuel),de prime de garde non encore perçue  ainsi que d’autres primes et indemnités notamment celle du rendement individuel appelée communément prime de performance, bref  ces mouvement de grève se suivent depuis l’année écoulée et s’enchainent sans qu’il y est un règlement final.

Cette fois-ci , les représentants syndicaux de ce corps médical veulent en finir avec cette situation exaspérante et décident d’aller jusqu’au bout de leur revendication. Nous y reviendrons !CHU Dr Hassani Abdelkader de SBA : 500 résidents menacent de marcher vers la wilaya ! dans Corruption en Algérie residents-en-greve-300x169

Sellal signe le décret exécutif fixant les conditions de détachement des élus locaux

ALGER – Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, vient de signer le décret exécutif fixant les conditions de détachement des élus locaux et les indemnités qui leur sont allouées, a indiqué lundi un communiqué du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Les dispositions de ce décret prennent en charge « la question de la rémunération des élus locaux dans le sens d’une amélioration à la mesure de la responsabilité qui leur est conférée par la loi, et ce, grâce à la mise en place d’un système de compensation adéquat visant à mieux indemniser les élus qui participent plus activement que d’autres à la gestion des collectivités locales », a précisé la même source.

Le système de rémunération mis en place prend compte à la fois « la taille démographique de la commune et de la wilaya, la référence à l’évolution des salaires dans la fonction publique et les spécificités propres aux collectivités locales en termes de charge de travail, de volume des responsabilités et de classement suivant la zone géographique ».

Les élus concernés par ce décret sont : le président de l’Assemblée populaire de wilaya et ses adjoints, les présidents des Commissions permanentes de l’Assemblée populaire de wilaya, le président de l’Assemblée populaire communale et ses adjoints, les délégués spéciaux communaux et les présidents des Commissions permanentes de l’Assemblée populaire communale.

Les élus « non permanisés » bénéficient d’une indemnité mensuelle de représentation, a conclu le communiqué.

Une commission d’enquête de la DSP au CHU de Sidi Bel Abbes

Sur instruction du wali, le directeur de la santé et de la population a ordonné une enquête administrative au CHU ont signalé des sources proches de cette direction de wilaya. Les différentes doléances des citoyens à propos de la prise en charge et la récente campagne médiatique sur le fonctionnement peu orthodoxe de certains services du CHU ont été à l’origine d’une réaction des autorités sanitaires et à leur tète le chef de l’exécutif de la wilaya.

On apprend que le DSP a réuni jeudi dernier son staff d’inspecteurs pour examiner la situation qui prévaut aux services du CHU et notamment celui de la chirurgie générale. Une enquête sur les lieux s’est avérée impérative pour l’établissement d’un rapport détaillé sur les dépassements révélés par les proches des malades et la presse qui sera soumis au premier responsable de la wilaya et au ministère de tutelle.

Par ailleurs, le conseil scientifique qui selon son président le Pr Nacer Tou n’a qu’un rôle consultatif sur des questions relatives à la gestion médicale et administrative des services compte se saisir sur des cas et se prononcera dans les prochains jours.

Le service public doit être respecté et les moyens colossaux concrétisés  par l’Etat au service de la population doivent être rentabilisés a-t-il signalé. Il semble que l’on s’achemine droit vers la fin de la récréation et les « toubibs » aux faibles rendements sont la cible d’un rouleau compresseur qui a été mis en branle.

On évoque une affaire scandaleuse au service de traumatologie .Des prothèses du genou et de la hanche « sont périmés et ne peuvent être utilisés » pour des malades qui se trouvent sur une longue liste d’attente .Le préjudice financier avoisine « les 2 milliards »  signalent des sources crédibles.

Nous y reviendrons sur cette affaire qui certainement éclaboussera des chirurgiens mais cette fois-ci en traumatologie.Une commission d’enquête de la DSP au CHU de Sidi Bel Abbes dans Corruption en Algérie hopital-dr-hassani-300x223

Mort de Françoise Seligmann, résistante, féministe, sénatrice, figure de la gauche

L’ancienne sénatrice Françoise Seligmann, grande résistante, figure du socialisme et qui fut une collaboratrice de Pierre Mendès France, est morte mercredi 27 février, à 93 ans.

Journaliste, femme politique, militante féministe, militante des Droits de l’homme, Françoise Seligmann, née à Marseille le 9 juin 1919, était devenue également une des consciences politiques de la gauche française.
Mort de Françoise Seligmann, résistante, féministe, sénatrice, figure de la gauche dans International francoise-seligmann-300x168
Son engagement avait commencé en 1941. Elle avait alors rejoint la Résistance, dans les rangs du mouvement Combat, aux côtés de Claude Bourdet notamment.
Après la Libération, en 1946, elle avait fondé le journal « La Française », journal féministe qui accueilli entre autres la signature d’Albert Camus.
A partir de 1955, elle travaille avec Pierre Mendès-France, au sein de l’Union des Forces Démocratiques.
Militante de la Ligue des Droits de l’Homme (elle en était présidente d’honneur) Françoise Seligmann avait adhéré au PS en 1974. Elle fut secrétaire nationale de 1983 à 1992, après avoir participé à la campagne électorale du candidat François Mitterrand.

Elle a été sénatrice des Hauts-de-Seine de 1992 à 1995.

Françoise Seligmann avait publié quatre livres de mémoire couvrant la période 1940-1995. Médaillée de la Résistance, elle était officier de la Légion d’honneur, commandeur dans l’Ordre national du Mérite et l’Ordre des Arts et Lettres.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a rendu hommage « à une femme engagée jusqu’au bout de sa vie pour les valeurs humanistes qu’elle défendait ». Quant au président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, il a salué celle « qui aura milité jusqu’à son dernier souffle pour les valeurs progressistes auxquelles elle a consacré son infatigable énergie »

France: François Fillon sur le chemin de la reconquête

En meeting mardi soir, le 26 février, à la Mutualité à Paris, devant ses partisans, l’ancien Premier ministre Francois Fillon a clairement avoué ses ambitions élyséennes et a lancé la bataille à droite en vue de la reconquête en 2017. Il a fustigé au passage la « petite France » de François Hollande. Les primaires à l’UMP en vue de l’élection présidentielle auront lieu dans trois ans.France: François Fillon sur le chemin de la reconquête dans International 2013-02-26t191621z_157071225_pm1e92q1k7l01_rtrmadp_3_france_0

« Mes chers amis, nous sommes à nouveau là ». Et voilà François Fillon reparti en campagne à la Mutualité, dans la salle même où Nicolas Sarkozy avait annoncé son retrait de la vie politique, après la défaite il y a neuf mois.Un passé révolu pour François Fillon : « La défaite présidentielle et législative nous remet tous à notre place. Ne cherchons pas de sauveur. Nous devons tous refaire nos preuves ».

Emancipé de la tutelle de Nicolas Sarkozy, François Fillon se lance donc dans la bataille pour la présidentielle de 2017, fort de son projet de redressement de la France, et surtout contre le président François Hollande qu’il accuse d’abaisser le pays : « Ainsi va la petite France de monsieur Hollande avec ses petites blagues et ses petites gesticulations, sans ambition, sans audace, sans cap, normal ! ».

Trois ans avant la primaire à l’UMP

Reste maintenant trois ans à François Fillon avant la primaire pour tout à la fois convaincre les Français et faire oublier Nicolas Sarkozy aux militants de droite. Un vrai défi. L’aventure ne fait que commencer : « Etes-vous prêt à marcher à mes côtés sur le chemin du rassemblement et de la reconquête ? Alors si vous l’êtes, nous irons au devant de toutes les forces françaises et nous les réveillerons ».

Au Vatican, Benoît XVI fait ses adieux aux fidèles

A la veille de sa démission historique, Benoît XVI a été acclamé par les fidèles ce mercredi 27 février 2013, place Saint-Pierre au Vatican. Lors de ses adieux, le pape a assuré que « Dieu ne laisse pas couler la barque ». Devant quelque 150 000 personnes, il a évoqué « les eaux agités de ses huit années de pontificat ». RFI vous propose une édition spéciale, jeudi 28 février de 7h à 8h (heure de Paris).

Le pape a commencé son audience en saluant la foule depuis sa papamobile. Il s’est ensuite assis en haut des marches qui mènent à la basilique Saint-Pierre et s’est adressé aux pèlerins, venus du monde entier pour lui dire au revoir.

Benoît XVI a exprimé sa confiance dans l’Eglise et les fidèles rencontrés sur les cinq continents pendant son pontificat qu’il a remerciés dans plusieurs langues, en arabe et en polonais notamment. « Je suis vraiment ému et je vois l’Eglise vivante », a-t-il lancé à une foule de quelque 150 000 personnes qui lui ont répondu par de vifs applaudissements, tout en agitant drapeaux et banderoles, sur lesquelles était parfois écrit un simple « merci ».

Le pape a aussi évoqué les moments difficiles auxquels il a été confronté pendant ces huit années, « dans lesquels les eaux étaient agités et le vent contraire, comme dans toute l’histoire de l’Eglise, et le Seigneur semblait dormir ».

« Je n’abandonne pas la croix »

Benoît XVI est ensuite longuement revenu sur sa décision de démissionner, mais surtout le sens de cette retraite inédite. « Je n’abandonne pas la croix », a dit Benoît XVI. S’il a expliqué que ses forces ont donc diminué et qu’il a pris en conscience la décision selon lui la plus juste pour le bien de l’Eglise, il a aussi assuré que l’amour de cette Eglise implique le courage de faire des choix difficiles.

A bientôt 86 ans, le pape a ajouté qu’il avait renoncé à sa vie privée en devenant pape en avril 2005 et qu’il ne va pas récupérer cette vie privée. Une fois retiré de la vie publique, il va, en effet, se dédier pleinement à la prière pour l’Eglise. 

Place Saint-Pierre, tous avaient conscience du caractère historique de ce rendez-vous où certains des cardinaux présents n’ont pas caché leur émotion et ont versé une larme. Des cardinaux qui vont se réunir en conclave le mois prochain pour élire son successeur et pour qui Benoît XVI a appelé les 1,2 milliard de catholiques du monde entier à prier.

Mais c’est finalement depuis son compte Twitter que Benoît XVI a délivré un dernier message :

Je voudrais que chacun éprouve la joie d’être chrétien, d’être aimé de Dieu qui a donné son Fils pour nous! Au Vatican, Benoît XVI fait ses adieux aux fidèles dans Actualité 000_dv1426479_01

 

Dernier rendez-vous de Benoît XVI avec les fidèles, émotion au Vatican

Benoît XVI rencontre une dernière fois les fidèles ce mercredi matin, à la veille de la fin annoncée de huit ans de pontificat. Plus de 100 000 personnes sont attendues pour cette dernière audience. Le pape allemand avait annoncé le 11 février qu’il n’avait plus la force d’assumer sa fonction face aux défis d’un monde en mutation. C’est l’objet d’une émission spéciale à partir de 13h10, heure de Paris, sur la FM Paris/Monde.

Dès 7h ce mercredi matin, la place Saint-Pierre sera ouverte aux fidèles qui, en nombre, doivent participer à la toute dernière apparition publique de Benoît XVI, la dernière avant que ne s’envole jeudi 28 février pour la résidence d’été des papes à Castel Gandolfo, au sud de Rome.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues pour cet adieu inédit : 50 000 billets gratuits ont été distribués pour cette audience générale du mercredi que le Vatican a voulu pourtant presque comme les autres. Des dizaines milliers d’autres pourraient remplir la Via della Conciliazione, grande artère qui mène au Vatican.

Le pape de près de 86 ans traversera la foule en papamobile avant de prendre la parole en de nombreuses langues, comme il le fait chaque semaine. Mais c’est l’émotion qui devrait dominer lors de ce dernier rendez-vous avec les fidèles au cours duquel, une nouvelle fois, le souverain pontife pourrait expliquer le sens de cette retraite.

Une émotion palpable

Dès mardi soir, sous les fenêtres de ses appartements, des groupes de jeunes chantaient et priaient, incapables de faire le deuil d’un homme bien vivant mais que l’affaiblissement des forces physiques a poussé à se retirer.

Pour autant, à compter de jeudi soir, Benoît XVI devrait se faire très discret afin de permettre aux cardinaux qui arrivent du monde entier de se préparer à entrer en conclave, et cela malgré le climat pesant des affaires qui fleurissent dans la presse italienne. Dernier rendez-vous de Benoît XVI avec les fidèles, émotion au Vatican dans Actualité pape-2202131

 

Tunisie: Ennahda prêt à renoncer aux ministères régaliens

En Tunisie, les discussions pour un nouveau gouvernement se poursuivent. Le parti islamiste Ennahda a décidé de céder à une demande de plusieurs partis politiques : les islamistes renoncent aux ministères de souveraineté qui seront donc attribués à des personnalités non politiques.

 L’annonce a été faite ce mercredi matin par le patron du parti islamiste Rached Ghannouchi sur la radio privée Kalima. Ennahda renonce à briguer les ministères de la Justice, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense qui, il faut le préciser, était déjà aux mains d’un indépendant.

Mais cette fois, c’est dit clairement : ces quatre ministères reviendront à un technocrate, notamment l’Intérieur, ministère qui organisera les futures élections.

C’est une décision de taille, car c’était une demande de la plupart des partis politiques. Et notamment des deux alliés d’Ennahda jusque-là, le CPR et Ettakatol. Le porte-parole d’Ettakatol reste cependant prudent : « Ça ne signifie pas qu’un compromis a été trouvé », dit Mohamed Bennour. Car reste à s’accorder sur un nom consensuel pour ces quatre postes.

Vers un gouvernement mixte : Tunisie: Ennahda prêt à renoncer aux ministères régaliens dans International 000_nic6191021_0-300x224

Ce qui est sûr, c’est qu’on s’achemine vers un gouvernement mixte, composé de technocrates et d’hommes politiques. Plusieurs partis pourraient faire leur entrée dans le futur gouvernement, selon Rached Ghannouchi : le mouvement Wafa, formé de dissidents du CPR, le bloc parlementaire Liberté et dignité, à tendance islamiste, et l’Alliance démocratique. Ce qui signifierait la fin de la troïka qui a gouverné le pays ces derniers mois.

Le Premier ministre désigné Ali Larayedh a jusqu’au 8 mars pour présenter son gouvernement. Ce sera fait d’ici la fin de la semaine, espère le patron du parti islamiste.

La wilaya et la daira assiégés

Suite à l’affichage des 935 noms des bénéficiaires de logements sociaux, les sièges de la wilaya et de la daira ont été assiégés par des citoyens venus signifier leur mécontentement.

Des citoyens ont tenté de forcer l’entrée de ces deux administrations, plusieurs rues ont été bloqués par des véhicules et des pneus brûlés. Des forces de sécurité ont été dépêchées sur place pour bloquer l’accès à plusieurs artères de la ville.

Le wali a lancé un appel au calme sur la radio locale, les citoyens ont pris d’assaut les bureaux des réclamations pour déposer un recours. La wilaya et la daira assiégés dans Flash - Scoop arton1807-2e5d93

123

Pourvillerupt2014 |
C2i3 |
Onesto |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demoschange
| Collectifensa
| I.D.E.A.L. GONFARON